Chat et tiques : cet été, mieux vaut prévenir que guérir !

Publié le lundi 30 juillet 2018

Card image cap

Balades en forêt, promenade en sous-bois ou tout simplement gambade dans le jardin : méfiez-vous de la tique ! Pour le chat comme pour l’homme elle est un parasite externe qui véhicule des maladies. En France, on les recense particulièrement entre les mois d’avril et d’octobre. Alors pendant les vacances, surtout si vous changez d’environnement, ayez, sans mauvais jeu de mot, la puce à l’oreille !

CaptainVet, leader de la prise de rendez-vous en ligne chez le vétérinaire, vous dévoile les meilleurs conseils des professionnels pour protéger votre chat. Mais tout d’abord rassurons-nous car la majorité des tiques ne sont pas porteuses de maladies et les chats sont rarement touchés. Ouf !

Quelles maladies la tique transmet-elle au chat ?

Les virus ou les parasites que la tique transmet au chat sont logés dans sa salive. Lorsque le parasite est installé sous l’épiderme de votre félin, il se nourrit du sang pendant quelques jours avant de s’en détacher. C’est à cette occasion que la salive de la tique se transmet au chat. Dans le cas où la tique porte une maladie, ce qui est, rappelons-le, rare, le chat sera contaminé dans les jours qui suivent.

L’ehrlichiose, l’hémobartonellose feline et, bien sûr, la maladie de Lyme sont les maladies les plus fréquentes.

Leurs symptômes sont variés et votre chat peut :

  • développer de la fièvre ou être très fatigué
  • avoir des douleurs articulaires ou musculaires qui l’empêchent de se mouvoir à sa guise
  • être nauséeux ou vomir
  • développer des problèmes cutanés
  • être en insuffisance cardiaque ou rénale
  • perdre l’appétit et maigrir

Des traitements antibiotiques et anti-inflammatoires existent ! Dès l’apparition de ces symptômes, surtout si vous soupçonnez qu’une tique en est à l’origine, allez consulter un vétérinaire. Comme pour toute maladie du chat, celles transmises par les tiques peuvent être graves. Pour autant, le chat en guérit !

 

Comment protéger son chat des maladies de la tique ?

Surtout si vous êtes dans une zone à risque, redoublez de vigilance. Une inspection régulière du pelage de votre chat s’impose :

  • soyez attentif à ce que vous sentez sous vos doigts en le caressant
  • examinez-le en lui donnant son bain
  • brossez-le régulièrement

Notre conseil : inspectez particulièrement les plis et les zones où la peau est la plus fine comme le cou, le ventre ou encore les extrémités. (Lire ici notre article sur l’hygiène du chat)

Des traitements antiparasitaires, des colliers, des pipettes ou des sprays contre la tique existent. Avant de les administrer à votre chat, il est préférable de demander l’avis du vétérinaire. En fonction de l’âge, du pelage et de la race de votre petit compagnon, le spécialiste vous dirigera vers les meilleurs produits.

 

Comment retirer une tique dans le pelage du chat ?

Il convient d’être précautionneux car une tique ne se retire pas dans la précipitation ! En effet, la tête du parasite risquerait de se détacher de son corps et de rester sous l’épiderme de votre chat. Comme pour les humains, il est préférable d’utiliser un crochet ou un tire-tique. En opérant un mouvement rotatif, vous extirperez délicatement le parasite du pelage du chat.

Ne pas oublier l’essentiel ! Après avoir enlevé la tique, il faut désinfecter la zone avec une solution antiseptique. Dans les jours qui suivent, surveillez de près votre chat. Si son comportement est anormal, il vaut mieux consulter un vétérinaire.

 

Quel est le vétérinaire qui se trouve le plus proche de votre domicile ou de votre lieu de villégiature ? CaptainVet vous renseigne ! En quelques clics vous avez pris rendez-vous !

Partagez